Coron pour finir nos 6 semaines aux Philippines en beauté

Coron pour finir nos 6 semaines aux Philippines en beauté

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Après quelques jours à El Nido, nous voici en route pour la toute dernière partie (snif) de notre voyage aux Philippines : Coron. Et autant vous dire qu’on est pas prêt à quitter ce pays magnifique, autant par ses paysages et ses îles de folie que par ses habitants tous absolument adorables !

Coron

Comment rejoindre Coron depuis El Nido ? 

Nous quittons nos amis rencontrés à El Nido, pour prendre le ferry. Ils nous rejoindront à Coron le lendemain, mais en avion. Bon le ferry c’est moins cher, plus écologique mais la vue depuis l’avion les mecs, ça vaut le détour. On a juste vu quelques photos et c’était de la folie.

Mais nous on s’est contenté de 4 bonnes heures de ferry entre El Nido et Coron. On a eu la chance d’avoir une eau calme donc pas de malade cette fois-ci. Et le paysage qui défile est très sympatoche.

Nous avions pris nos billets 2 jours avant dans une des agences de la ville et nous sommes rendus au port directement pour embarquer.

Encore du island hopping !

  • Tour C organisé

Le island hopping c’est vraiment l’activité phare aux Philippines et une chose est sûre : on ne s’en lasse pas !

Pour notre 1er island hopping à Coron, avant l’arrivée des copains, on décide de faire un tour organisé. Nous choisissons le tour avec les îles les plus éloignées de Coron, le tour C,  parce que ces îles sont magnifiques et on se dit qu’il y aura moins de touristes car ce tour est assez cher et parce que les trajets en bateau sont plutôt très long. Nous avons payé 1200 pesos.

Bon c’est très différent du bateau privé puisque nous sommes plus de 20 sur la Bangka.

Et effectivement les îles sont bien loin puisqu’à l’aller, on se tape bien quasi 1h30 de trajet. Et 1h30 à se prendre de l’eau en pleine gueule. Un conseil, mettez vous le plus au fond possible puisque vers l’avant (où nous étions bien sûr), on était trempé. Pas autant que pour aller à Apo island, mais pas loin. C’est donc INDISPENSABLE d’avoir des sacs waterproofs (ils en vendent partout aux Philippines).

Bulalacao

On s’arrête en premier sur une plage magnifique. Nous sommes les premiers puisque le guide essaie de nous faire faire le tour en décalé (malin celui-là).

Coron

Nous arrivons donc vers 11h sur cette île, où nous resterons manger.

  Coron

Il y a des terrains de volley, des hamacs… On pourrait rester toute la journée !

Coron

A la base, nous devions faire Bulog island. Mais le guide nous a demandé si nous préférions pas faire une autre île avec moins de monde. On a donc voté et accepté. Nous sommes passés devant Bulog et c’était grandiose mais effectivement il y avait du monde. Donc aucun regret !

Ditaytayan island

Magnifique banc de sable !

Ditaytayan island

Et une eau avec des nuances de bleues d’une couleur incroyable et un sable blanc et ultra fin !

Malcapuya island

Ce sera notre dernière île pour la journée et l’une des nos préférées.

Malcapuya island

La plupart vont se caler sur la plage, comme les chinois :

Rohhh c’est pas bien de se moquer
(on est d’accord mais quand même, faut s’imposer des limites les gars)

Pendant qu’on part à l’exploration de l’île. On monte notamment sur ce petit point de vue assez sympa (à gauche de la plage principale).

Malcapuya island

Sur l’extrémité droite de la plage, où nous n’aurez plus personne, c’est également très joli.

Malcapuya island

Le temps imparti passe très vite et nous devons littéralement courir pour remonter sur le bateau afin de rejoindre les autres qui sont déjà prêts. Faudrait pas qu’ils repartent sans nous ! Et faites gaffe parce qu’ils ne comptent pas combien vous êtes sur le bateau, donc ça a déjà du arriver.

Encore une fois le sac waterproof est indispensable puisque pour remonter sur le bateau, nous avions de l’eau au dessus de la taille (et on ne mesure pas 1m40 hein). Avec les marées, et les autres bateaux ils ne peuvent pas aller tout au bord de la plage.

  • 2e island hopping avec tous les copains

Une fois que nos amis nous ont rejoint, nous retournons à l’agence Asriel Roan Travel & Tours où nous avons réservé notre tour pour organisé le bateau privé pour le lendemain. C’est là que nous rencontrons Lionel et Alexandra, qui sont en tour du monde (rah les veinards).

Nous serons donc 7 sur le bateau le lendemain. Une équipe de choc au top !

Nous choisissons donc l’option avec le repas, et nous programmons les îles et points de snorkeling que nous souhaitons faire. Pour chaque point quasiment vous devez payer une taxe par bateau. En tout nous en avons eu pour 1380 pesos chacun (soit 23€) + 300 pesos pour le repas (soit 5€). Ce qui fait la sortie à la journée à moins de 30 €, repas compris pour un bateau privé, mon capitaine.

On se retrouve donc le lendemain matin tôt pour aller sur le marché, qui se situe juste à côté du port, et choisir notre repas pour le midi. Le repas sera cuisiné par l’équipage du bateau sur un barbecue à bord (le rêve quoi). Poisson, viande, riz (la base) et fruits au programme !

L’idéal est de partir le plus tôt possible pour éviter le monde, s’arrêter tôt pour manger avant les autres et repartir alors qu’ils sont encore tous en train de manger.

Coral garden 

Spot assez sympa pour faire du snorkelling, et on aperçoit plusieurs tortues depuis le bateau en repartant. Pas de photo parce que nous n’avons pas sortie la GoPro ni à El Nido ni à Coron.

Banul beach

Comme on vous le disait, le mieux c’est de s’arrêter tôt pour manger et être seuls.

Banul beach

Nous étions donc vers 11h sur cette plage et sommes repartis vers 13h.

Twin lagoon

Nous avions inclus 1 kayak dans la location du bateau. C’est donc Lionel et Manon qui le prenne, parce qu’ils ont les 2 une peur bleue des méduses !

Twin lagoon

Nous avons l’endroit pour nous tous seuls. Ce qui est très impressionnant dans ce lagoon c’est la différence de température de l’eau. Plus vous plongez profond, plus l’eau vous parait chaude. La différence est assez incroyable. Apparemment ce serait dû à la rencontre de l’eau douce (froide venant des terres) et de l’eau de mer. Du coup il y a également un autre phénomène assez particulier : l’eau est trouble à la surface, et bien plus claire un peu plus profond. En effet, les deux eaux ont dû mal à se mélanger.

CYC beach

CYC beach

Kayangan lake

On arrive un peu tard pour avoir une luminosité optimale et il y a pas mal de monde mais ça reste très joli.

On en profite donc pour se baigner dans le lac, on papote, on rigole (#frenchreporter) (laissez tomber vous pouvez pas comprendre c’est une inside joke) (mouahahah).

Et d’un coup en sortant de l’eau, Lionel nous annonce s’être fait mordre par une crevette (si si vous avez bien lu). Après s’être bien marré, il s’avère qu’il y avait bien une crevette au pied de l’échelle, et Olive peut témoigner : elle était assez grande et armée de pinces ! Faites gaffe à vos petits petons donc, une crevette rode près de l’échelle.

  • 3e island hopping

En revenant de notre island hopping, nous réservons un autre tour pour le lendemain mais sans Lionel et Alexandra qui préfèrent faire une journée plus tranquille.

Ce 3e island hopping, nous serons donc que 5 ! Au programme :

Skeleton wreck

Notre premier spot de la journée ce sera du snorkelling sur une épave. Il faut savoir que Coron est célèbre pour ça et que niveau plongée il y a de quoi faire.

Ce sont des navires japonais de la 2e guerre mondiale, qui se sont échappés de Manille après une bataille avec les américains et qui se sont réfugiés dans la baie de Coron mais se sont fait bombarder quelques jours après (voilà pour la minute historique).

L’endroit est très sympa, il y a plein de poissons et nous sommes seuls. Quand nous partons, d’autres personnes étaient en train d’arriver, donc nous avons bien fait de le faire en premier.

Malwawey coral garden 

2e point de snorkelling avec des coraux sympas (vous êtes bien plus avancés, n’est-ce pas).

Atwayan beach

Nous nous arrêtons manger encore un super repas et des mangues et ananas succulents…

Atwayan beach

… sur une plage de sable blanc et une eau turquoise. Difficile de faire mieux comme cadre !

Atwayan beach

Green lagoon 

Très sympa, et encore une fois nous sommes seuls.

Sur le bateau aujourd’hui, le capitaine est avec son fils (puisque c’est le week-end) et le petit est adorable et très joueur. Les mecs s’amusent donc avec lui en faisant des sauts depuis le bateau.

CYC beach 

Puisque cette île est gratuite, nous décidons d’y retourner pour finir la journée en beauté.

Max joue à cache cache avec le petit entre les bateaux.

Que faire d’autre à Coron ?

Mont Tapyas

Vous voulez un spot sympa pour observer Coron en hauteur et mater un joli petit coucher de soleil ? Il vous suffit de grimper sur le Mont Tapyas.

Mont Tapyas

Après notre 2e jour de island hopping, nous nous motivons avec Florian pour se faire une petite montée sportive et aller mater le sunset. A un rythme normal, il faut environ 30 minutes pour monter. Si vous le faites en mode sport : 10 minutes (bon ok 11 pour Olive).

Mont Tapyas

Nous retournons ensuite chacun se doucher et se changer. On se rejoindra au resto, après avoir acheté quelques bouteilles de rhum bien sûr (moins d’1€ la bouteille de 375ml les amis). On passera une super soirée à manger, boire et se raconter nos vies !

Sunburn rooftop lounge

Après notre 3e jour de island hopping, nous rejoignons Alexandra et Lionel à un petit rooftop bien sympa à Coron. Ambiance chill, poufs et cocktails à un prix abordable avec une petite vue sympa et des gens au top, que demander de plus ?

On va ensuite manger puis on enchaine avec un autre bar, qui fait aussi salon de tatouage. Normal les gars, qui a jamais voulu se faire un petit tatouage après quelques verres de rhum ?

D’ailleurs attention dans les bars vu que le rhum est moins cher que le coca, les verres sont carrément salement dosés. A tel point qu’on ne pouvait pas les boire (sur la photo on sourit tous : c’était avant de gouter nos verres). On a donc demandé du coca seul (on vous raconte pas la tête du serveur) qu’on a mélanger avec tous nos verres qu’on a versé dans un bucket à partager (oui on est faible) !

C’était une super dernière soirée !

Bien sûr on a ensuite voulu enchainer (on en avait pas fait assez apparemment) avec un bar à karaoké. Parce qu’à force d’en voir partout on s’est dit que pour notre dernière soirée ça pouvait être drôle (ne nous jugez pas, on avait quelques verres dans le nez).

On demande donc aux locaux et un tuk tuk nous dit connaitre l’endroit parfait. En voiture Simone !

Bon il s’avère qu’on s’est retrouvé dans un bar à strip tease (pour ceux qui s’imagine le truc sexy on vous arrête tout de suite c’était carrément pas appétissant). Et la musique c’était les mecs qui chantaient leur karaoké. Ce qui faisait que quand personne n’avait le micro, il n’y avait pas de musique. Et quand quelqu’un avait le micro, c’était encore pire parce qu’on les entendait chanter (#casserolesparty) !

Les mecs se sont inscrits pour chanter (on se démotive pas si facilement !), mais finalement personne n’était capable de nous dire quand ce sera leur tour et après plus d’une heure d’attente on se dit qu’il est temps d’abandonner (faut savoir déclarer forfait les amis).

Bref, ça ne serait pas une réussite mais une expérience bien marrante et originale ça on peut le dire !

Les bonnes adresses

RB Transient House : tout pourri. Pour une fois, on se dit qu’on va pas prendre un logement premier prix, quitte à payer plus pour mieux dormir. En fait, on veut surtout des vraies fenêtres qui ferment (on est pas difficile) pour ne pas entendre les coqs toute la nuit (pour ceux qui pense “ben ils sont cons ou quoi pourquoi ils ne mettent pas des boules quies” ? Notre réponse : AH. AH. AH, ça ne marche pas). Bon ce sera un bel échec puisque l’hôtel est pourri (les fenêtres on vous en parle même pas), la douche n’a pas toujours de l’eau, il y a une odeur d’égouts des familles bien forte. Et pour y aller il faut traverser des habitations qui sont construites littéralement au dessus des égouts en plein air. Il faut donc marcher sur un ponton qui n’a pas l’air bien costaud. Et autant dire que vu ce qu’il  y a en dessous, on a pas envie de tomber !

Tribu kuridas bar and tatoo : on vous en parle plus haut. Ambiance reggae et si une petite envie de tatouage vous saisie, vous êtes sur place !

Pedro’s gelato : bonnes petites glaces maison.

Lolo Nonoy’s food station : notre cantine à Coron. C’est grand et ils ne sont pas très sympas mais c’est pas mal et ouvert plus tard qu’ailleurs. Au fond du resto, il y a une autre salle où nous nous sommes installés toute une soirée avec l’équipe et c’était parfait parce que ça permettait d’avoir de l’intimité (chaleur).

Seaview restaurant and pool bar : pour attendre le ferry le dernier jour, on s’est calé là-bas. Il y a une table de billard, une piscine, un resto…

Rejoindre Manille en ferry pour s’envoler vers le Vietnam

Le soir, nous disons au revoir à notre team de choc, et nous quittons Coron pour prendre notre ferry de nuit qui nous emmènera à Manille.

  • Un gros loupé dans les dates et un anniversaire bien pourri

Nous avions pris sur internet le ferry de nuit pour aller à Manille depuis Coron pour attraper notre vol pour le Vietnam. Nous devions arriver au Vietnam le 10 au soir. C’était parfait, pour fêter l’anniversaire de Max le 11 mars (oui on est très légèrement en retard sur nos articles) dans une grande ville puisque nous atterrissions à Ho Chi Minh. Hum, hum.

Sauf qu’on est des boulets et qu’on a pas compté le fait qu’on passait la nuit dans le ferry (pourtant on savait que c’était un ferry… de nuit). Du coup on a pris notre vol le 10 mars, mais le ferry partait le 10 mars au soir pour arriver à Manille le 11 mars matin (vous suivez ou vous êtes sous-doués comme nous ?)

Donc obligés de racheter un vol pour le Vietnam le 11 mars. Max a donc passé son anniversaire dans les transports. Voilà voilà.

Oui parce que pour info ces ferrys de nuit, il n’y en a que 2 par semaine (sinon c’est pas drôle).

  • Le trajet en ferry de nuit

En arrivant au port, nous sommes choqués en voyant la taille du bateau. Il est énoooorme. Et attention ils rigolent pas sur la sécurité. Il faut attendre en ligne, filles et garçons séparés, en mettant nos sacs par terre devant nous avec des chiens qui les reniflent. Donc franchement déconnez pas ! On avait rien de suspect dans nos sacs, mais on a flippé quand même (tu sais c’est comme quand tu vois la police en voiture, et que tu te redresses dans ton siège alors que t’as rien fait de mal).

Prévoyez de quoi vous couvrir, parce qu’il fait sacrement froid dans les cabines. Nous avons une cabine de 4 mais finalement nous serons que les 2, donc parfait. Malgré nos draps de soie, et toutes nos couches dont la doudoune, on aura froid (pauvre de nous). Il y a des douches et des toilettes collectives. Vous pouvez manger sur place mais c’est blindé. Il y a aussi un petit magasin pour acheter de quoi grignoter, ce que nous avons fait.

  • Une journée d’attente à Manille

On arrive très tôt à Manille. On prend ensuite un taxi, après plusieurs négociations vu les prix qu’ils demandaient (#lespinces), pour attendre dans un centre commercial proche de l’aéroport. En effet, notre vol est en fin de journée mais il n’y a rien à faire à Manille et tout le monde nous a déconseillé de s’y balader en raison de la sécurité.

On arrive tellement tôt que le seul truc d’ouvert c’est Mcdo (comment ça ce n’est qu’une excuse ?).

  • Un jeu de cartes interdit

Le midi, Manon, Mathieu et Flo nous rejoignent au Mcdo (oui on est toujours là, rohh ça va) puisqu’ils vont ensuite faire les rizières au nord de l’île. Pour s’occuper, on commence donc à jouer aux cartes mais on se fait rapidement virer par le vigile qui nous dit qu’on a pas le droit.

On ne se démotive pas et on joue autour d’un banc dans le centre commercial. Je prends une photo pour immortaliser la scène, parce qu’on est quand même assis par terre du coup !

Et là c’est le vigile du centre qui vient nous dire qu’on a pas le droit. Heu, c’est à dire qu’on ne fait que jouer aux cartes… Apparement c’est parce qu’ils craignent que l’on joue de l’argent. On a quand même halluciné !

On va donc s’acheter un frozen yogurt (après le Mcdo, c’est très diét aujourd’hui), en le dégustant le plus lentement possible pour pouvoir jouer tranquillement aux cartes. Bref, toute une aventure juste pour jouer au Président.

Conclusion

Coron c’est une super destination pour voir des îles et des plages de rêve. Il y a un peu moins de monde qu’à El Nido mais ne vous attendez pas seul au monde. Mais comme à El Nido, il est très facile d’éviter la foule en prenant un bateau privé. C’est notre dernier stop des Philippines, et on a du mal à croire qu’on a déjà passé 6 semaines dans ce pays génialissime ! C’est sûr nous reviendrons (on a quoi de prévu le mois prochain Max !?).

Après 6 mois 1/2 passés à en prendre plein les yeux et à se régaler en Asie, nous sommes de retour en France. Et nous n’attendons qu’une seule chose : le prochain voyage !

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Certains de nos articles possèdent des liens d'affiliation permettant au blog de continuer à vivre. Pour autant, nous restons totalement impartiaux et te recommandons des produits ou services que nous jugeons de qualité, aidant la communauté, ceci indépendamment de la commission perçue. Bonne continuation de lecture.

Laisse un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée