Siquijor, notre île coup de cœur des Visayas

Siquijor, notre île coup de cœur des Visayas

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Après une petite semaine à Cebu et un court séjour à nager avec plein de tortues sur Apo Island, on se dirige vers notre prochaine étape : Siquijor. On n’était pas sûr de vouloir faire cette île mais finalement on se laisse tenter par les nombreux blogueurs qui ont tous adoré. Et effectivement on ne fait pas exception : on a trouvé cette île magnifique. Et sa petite taille fait qu’elle est facile et très agréable à visiter. On y restera 3 nuits mais on aurait facilement pu y rester plus longtemps.

Une île maudite

Cette île est réputée pour contenir de la magie noire. Les philippins n’osent pas y aller. Quand on était à Cebu, les locaux nous ont dit à plusieurs reprises que c’était dangereux.

Bon, autant vous dire qu’on a rien vue de bizarre et les locaux sont adorables, comme toujours.

Quoi faire à Siquijor ?

Balete tree

C’est touristique mais rapide et surtout marrant. L’arbre est beau et donne sur un bassin avec une belle eau bleue et plein de petits poissons qui seront ravis de venir manger les peaux mortes de vos petits petons.

Olive essaiera, bon que le pied gauche puisqu’elle a une blessure au pied droit qui n’est pas complètement refermée après l’accident en Thaïlande. Et on ne sait pas trop ce que ça vaut côté hygiène.

Il y a pas mal de touristes asiatiques qui ont clairement l’habitude des fish spas. On avait encore jamais essayé mais celui là est gratuit (12,5 pesos l’entrée et le parking), donc en bon vieux backpacker on s’y colle.

La sensation est vraiment marrante parce qu’on sent bien les petits poissons. Mais après quelques seconds ils se sont déjà désintéressés d’Olive et même après avoir changé de place rien ne marche pour les attirer (même pas un petit sifflement t’as vu). La légende dit que c’est parce que le pied d’Olive est trop propre (ou trop sale on ne saura jamais).

Tubod Marine sanctuary

50 pesos l’entrée pour nager. La plage est belle et les fonds marins jolis. On a vu notre premier vrai (oui parce qu’on en a déjà vu plein qui ressemblaient) Nemo et ils sont vraiment beaux.

Mais vous n’avez pas le droit de faire voler le drone. Max a sorti drony mais un agent de sécurité est venu nous dire qu’on n’avait pas le droit.

Paliton beach

Très sympa même si plus touristique. Vous pouvez louer un paddle sur la plage juste avant.

On parlera un moment avec Félix, un français qui passe beaucoup de temps en Asie l’hiver. Il finira par nous payer une bière quand il apprendra qu’on a goûté notre première San Miquel le midi même alors qu’on est aux Philippines depuis 2 semaines (on est ultra raisonnable en fait, vous remarquerez). 

On restera jusqu’au coucher de soleil.

Minalulan

On ne connaît pas le nom de la plage mais si vous vous rendez à Minalulan vous la verrez facilement. Il n’y a pas un chat (en revanche, il y avait une petite biquette)

Et la plage est vraiment belle.

On voulait également voir Kagusua beach un peu plus loin mais on ne parviendra pas à trouver l’accès. En revanche on trouvera une petite route sympa entourée de palmiers pour faire quelques photos.

On décide ensuite de finir la fin d’après-midi sur Minalulan. Pendant que Max s’amuse à regarder les petites bêtes dans l’eau pendant la marée basse (sa nouvelle passion), il rencontre Sylvain et Salomé un couple tourdumondistes (ça se multiple sacrément vite ces petites bêtes). Et on se rend compte qu’on va à Balabac à la même date et même qu’on prend le même avion entre Cebu et Palawan (c’est fou ce que le monde est petit Jean-Mi). Ils partent le lendemain direction Moalboal sur l’île de Cebu mais on échange nos numéros pour se retrouver à l’aéroport une grosse semaine plus tard.

Plage mystère

On ne se souvient plus où elle est, ni commence elle s’appelle. Mais on a vu plein de crabes pendant quelques secondes, mais qui sont partis se cacher dans le sable ultra vite ! C’était vraiment impressionnant.

La vue depuis les montagnes au centre de l’île

On décide de prendre de la hauteur et après s’être arrêté dans la petite boulangerie à côté de l’hôtel, on part en vadrouille pour trouver une petite vue sympa pour notre petit déjeuner.

On a donc dépassé le butterfly garden et trouvé plusieurs points de vue au top. Vous pouvez vous aider de maps.me, plusieurs y sont indiqués.

Avec une telle vue on voit qu’il y a une belle tache bleue proche de l’aéroport au nord ouest de l’île et on décide d’y aller en scooter. On s’enfonce dans les recoins de l’île et on fait coucou aux locaux en passant, en particulier les enfants qui sont trop contents de nous dire bonjour. Drony prend son envol et les paysages sont magiques. No Comment. 

Max montrera les images du drone à un enfant timide qui lui fera un sourire et repartira en courant.

Cambugahay waterfalls

Il y a plusieurs cascades à faire sur l’île mais on commence à en avoir fait pas mal donc on choisit de ne faire que la plus belle afin de ne pas être en « overdose » de cascades (si si, ça existe).

Et celle là est vraiment à faire. Il y a plusieurs étages et des balançoires en mode Tarzan ont été installées. Il suffit de choisir celle qui vous plait le plus et en payant 50 pesos vous pouvez en faire autant de fois que vous voulez. On s’est bien éclaté. Bien sûr on y est allé tôt et en dehors du week-end pour avoir le moins de monde possible.

Comment rejoindre Bohol depuis Siquijor ?

En arrivant de Dumaguete sur l’île de Negros, nous avons amarré au port de la ville de Siquijor. On a ensuite pris un tricycle pour rejoindre Lazi où nous logions. Il faut bien compter 50 min et le trajet n’est pas très agréable mais les paysages sont très beaux. Vous pouvez aussi directement louer un scooter, ce qui vous coûtera moins cher puisque que ça vous économise le trajet en tricycle (500 pesos) mais avec tous nos sacs ce n’était pas possible.

En revanche pour repartir de Siquijor, nous avons pris le ferry à Larena pour aller à Bohol. Donc faites attention au port auquel vous devez aller en fonction de votre destination.

Et prévoyez d’arriver en avance parce qu’il peut vite y avoir du monde et il n’y a qu’un bateau pour Bohol à 12h30. La règle du premier arrivé premier servi s’applique. Il faut d’abord faire la queue pour avoir le billet, puis faire le check in et ensuite payer la taxe du port. Et enfin payer pour vos bagages. Le prix total revient à 812 pesos par personne.

Le trajet a été mouvementé et plusieurs personnes ont vomi. Si jamais vous avez le mal de mer pensez à prendre un sac puisqu’il n’y en a pas dans le bateau. Et une fois que le premier vomi, les autres suivent. On vous explique même pas la tête des 2 nanas assises à côté du gamin qui a vomi par terre pas si loin de nous ! Max a failli poser sa petite galette aussi tellement que l’odeur était forte.

Les bonnes adresses

First baby bites : à Lazi au sud de l’île, idéalement situé pour visiter les alentours, on s’est vite senti comme à la maison. Le personnel est super gentil. On peut louer des scooters pour 350 pesos la journée et remplir gratuitement nos bouteilles d’eau. On a également pu réserver un tricycle pour rejoindre le port. Et pour le même prix, avec un autre couple, ils nous ont emmené en van.

Twenty 4 : restaurant juste à côté de l’hôtel avec beaucoup de choix et pas très cher. Le personnel est agréable, accueillant et le lieu très sympa. Ça deviendra notre QG pour le repas du soir. 

Boulangeries : à côté de l’hôtel il y a 2 petites boulangeries qui sont ouvertes toutes la journée avec des pains ou viennoiseries à 5 pesos l’unité (si si vous avez bien lu).

Monkey business : sur la côte ouest de l’île, on est tombé sur ce petit restaurant, qui bien que plus cher, est très agréable et très chill. Les plats étaient bons mais le personnel moins adorable que d’habitude. Si vous voulez faire vous gros sacs, faites comme Max et prenez le Monkey burger. Les frites sont des frites de bananes, surprenant mais moins que ce qu’on pourrait penser.

Conclusion

On a carrément adoré cette île et on aurait bien voulu rester 1 ou 2 jours de plus finalement. Il y a des plages magnifiques, des cascades, des montagnes, des locaux adorables et une taille qui rend sa visite extrêmement facile en scooter. Maintenant direction Bohol.

Kiss,

Après 6 mois 1/2 passés à en prendre plein les yeux et à se régaler en Asie, nous sommes de retour en France. Et nous n’attendons qu’une seule chose : le prochain voyage !

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Certains de nos articles possèdent des liens d'affiliation permettant au blog de continuer à vivre. Pour autant, nous restons totalement impartiaux et te recommandons des produits ou services que nous jugeons de qualité, aidant la communauté, ceci indépendamment de la commission perçue. Bonne continuation de lecture.

Laisse un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée