Phnom Penh : En apprendre plus sur l’histoire

Phnom Penh : En apprendre plus sur l’histoire

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Ce qu’il faut savoir

La capitale du Cambodge était surnommée la “perle de l’Asie” au début du XXème siècle avec notamment un héritage architectural laissé par la France à l’époque de l’Indochine. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, la capitale fut vidée de ses 2 millions d’habitants lors de l’arrivée des Khmers rouges dans les années 1970. Après l’aide des Vietnamiens en 1979 qui chassèrent les Khmers rouges, la ville reprit des couleurs, mais ce n’est qu’à partir de 1991 que le développement de celle-ci grimpa en flèche au détriment de son charme

Notre aventure

Finis les îles et les itinéraires pas toujours évidents !

Après les Philippines, on est content de mettre pied sur le continent, plus précisément au Cambodge. Tandis que Valentin profitera de la venue de sa famille pour se ressourcer, je parcours ce pays pendant 3 semaines. Peu d’attentes sur le pays, j’ai simplement hâte de m’immiscer dans la vie des Cambodgiens.

Savais-tu que la France avait colonisé le Cambodge ?

Ceci pendant presque un siècle, de 1863 à 1953. Ce protectorat sur le royaume s’inscrit dans le processus de colonisation du Vietnam, Laos et Cambodge, formant à l’époque l’Indochine française. On retrouve encore aujourd’hui des traces de ce passé au niveau de l’architecture de certaines bâtisses dans la capitale. En outre, les Cambodgiens ayant été à l’école avant 1967 ont appris le français qui était la langue d’enseignement, tu peux donc arrêter un local de plus de 50 ans dans la rue et vérifier s’il a de beaux restes !

Pendant que je suis devant le tableau à faire un cours d’histoire, est-ce que tu as déjà entendu parler des Khmers rouges ?

Il y a eu Hitler et les nazis en Allemagne, le Cambodge a connu une dictature semblable avec les Khmers rouges.
C’est le surnom donné au mouvement politique et militaire communiste radical qui a dirigé le Cambodge de 1975 à 1979.
Durant cette période, une dictature d’une extrême violence a été mise en place. Le but ? Créer une société communiste sans classes.

Ainsi on obligea toutes les populations citadines du pays à évacuer en campagne dans des conditions, disons-le, d’esclavagisme. Ça c’est la partie gentille de ce régime arbitraire. Les Khmers rouges ont commis l’assassinat de plusieurs centaines de milliers de Cambodgiens.

L’épuration était menée par la police secrète des Khmers rouges. Délit de droit commun, dissidence politique ou effectuer des relations sexuelles hors mariage, toutes ces raisons suffisaient à placer des personnes en centre de détention. Les prisonniers seront détenus dans des conditions horribles, souvent soumis à la torture pour leur faire avouer des délits pour la plupart du temps imaginaires.

Parmi ces lieux de détention, il y avait S-21.
Cet endroit était secret à l’époque, personne ne savait ce qu’il se passait derrière les murs et barbelés de cette ancienne école.

12 000 à 20 000 personnes sont mortes dans ces lieux, seulement 7 ont survécus. La visite des bâtiments est poignante, tu parcours les différentes salles de tortures et détentions où tu imagines toutes les horreurs qui s’y sont passées grâce aux explications, témoignages transmis avec le casque audio. Des tableaux, photos, instruments, vêtements appuieront les faits du passé, ça donne froid dans le dos.

Des barbelés sont toujours en place aux étages du bâtiment B, ils évitaient aux détenus de se suicider en se jetant dans le vide.

1h30 de visite qui te met le cafard et te font forcément apprécier la chance que tu as de vivre dans les conditions actuelles.

Prépare toi à faire la tronche pendant plusieurs dizaines de minutes, voir plusieurs heures une fois sorti des lieux, le moral n’est pas au beau fixe !

C’est pourquoi pas l’occasion d’enchaîner avec les Killing fields. Ce sont les lieux où étaient exécutés les ennemis à la chaîne avant d’être placés dans des tombes collectives, plus communément appelées “charniers”. La sérénité des lieux contraste avec les horreurs qui s’y sont passées. 17 000 personnes furent massacrées à Choeung Ek, charnier situé à 15 kilomètres au sud-ouest de Phnom Penh que tu peux donc visiter. Il fait partie des 380 sites d’extermination et 300 000 fosses communes.

De retour sur Phnom Penh, on constate que le passé a laissé des traces sur le présent, la population est très jeune (30 % entre 15 et 29 ans en 2014), mais aussi que les différentes classes sociales sont très distinctes dans la ville. On peut croiser voitures de luxe et enfants qui mendient dans la même rue… Une rue où sur 50 mètres de marche on t’aura déjà demandé 10 fois “tuk-tuk sir !?”, cela ne semble pas concevable pour eux qu’un touriste veuille marcher dans cette grande ville !

Outre les magasins de téléphone qui remplissent les rues ici, il y a le marché central ! Des fruits de terre ou de mer, du textile, des babioles, tu trouves de tout dans ce marché extrêmement vivant. Pour manger sur place, il faut espérer qu’il n’y ait pas trop de monde, sinon cela vaut vraiment le coup pour tester les produits locaux.

Sans transition, la tendance du pyjama est étonnante pour des occidentaux comme nous, mais il faut savoir qu’ici on le porte également la journée.

Anciennement un signe de richesse où seule l’élite pouvait se permettre de porter ce genre de vêtements, cela est devenue une vraie mode au fil des années. De plus, ce vêtement ample protège du soleil, il est confortable, c’est ainsi que tu verras facilement des femmes en porter en ville, mais surtout en campagne, dans les rues, au marché ou au travail.

Maintenant qu’on s’est un peu instruit sur ce pays (surtout cette histoire de pyjama), il est temps de sortir de cette ruche géante et retrouver mère nature à Sen Monorom. Quoi, tu ne connais pas ?

Nos recommandations

Hébergement

L’auberge SLA boutique hostel frôle la perfection avec une très bonne localisation, un personnel au top, une cuisine/restaurant avec un bon rapport qualité/prix (6 € la nuit), des dortoirs incroyables, un wifi performant, il ne manquait plus que l’eau chaude !

Activités

Alimentaire

Les restaurants sont en général chers avec des plats moyens à $8, on te conseille la street food, avec des plats classiques comme des noodles fries avec du porc, poulet ou produits de la mer à partir de $1,5. C’était bon et nous n’avons pas été malades, c’est bon signe.

Transport

De l’aéroport au centre, on te conseille de prendre le bus de la ligne 03, l’arrêt est accessible à 100 mètres sur la gauche en sortant de l’aéroport. Les bus sont plutôt neufs, on a eu pour $1 pour 2 personnes le trajet.

Pour se balader dans le centre, on te conseille le tuk-tuk (trajet moyen à $5) ou la location d’un vélo, voir d’un scooter.


Phnom Penh est l’étape idéale pour se sensibiliser sur l’histoire du Cambodge et mieux comprendre ce que le pays a enduré. On te conseille d’y rester 2 jours maximum, car cela reste une capitale avec ses inconvénients pour des voyageurs en recherche d’espace, nature et calme.

Si tu as des questions, si tu veux nous faire part de ton expérience ou simplement nous passer le coucou, n’hésite pas à nous laisser un commentaire en dessous !

N’oublie pas de nous suivre sur Facebook, Twitter, Pinterest ou Instagram pour ne rien louper de nos aventures !

Phnom Penh : En apprendre plus sur l’histoire
5 (100%) 1 vote

Créateur du site, ma faim insatiable à découvrir de nouveaux endroits m’a poussé à partir en tour du monde en 2017. Une expérience incroyable qui te donne des ailes et une autre vision sur notre belle planète.  Je suis actuellement expatrié en Indonésie sur l’île de Bali. Viens t’envoler avec la communauté WAWT à travers nos articles 😉

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Certains de nos articles possèdent des liens d'affiliation permettant au blog de continuer à vivre. Pour autant, nous restons totalement impartiaux et te recommandons des produits ou services que nous jugeons de qualité, aidant la communauté, ceci indépendamment de la commission perçue. Bonne continuation de lecture.

Laisse un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée