Notre soutien au projet Mondulkiri

Notre soutien au projet Mondulkiri

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Ce qu’il faut savoir

À 800 m d’altitude dans l’est du Cambodge se trouve la ville de Sen Monorom. L’endroit se développe à grands pas, car c’est la porte d’accès à la province de Mondulkiri. Cette partie du Cambodge est peu touristique, unique avec une grande jungle, des cascades, des routes tortueuses et surtout des éléphants en semi-liberté.

Notre aventure

Après quelques jours à la capitale, me voici dans les terres de l’Est ! Le chauffeur roulait comme si quelqu’un allait accoucher à l’arrière du van et bim ! Il l’a fait le c** ! Il a écrasé un chien ! Pas très concerné, il récupére les morceaux de plastique cassés du bas de caisse puis on repart, l’air de rien ! Je veux bien que ce n’est pas ce qu’il manque les chiens dans ce pays, mais ce n’est pas une raison !

Arrivé de nuit sur Sen Monorom, je me dépêche de tomber dans les bras de Morphée, je veux être en forme demain, une grande journée m’attend.

En effet, à 8h30 j’attends le pick-up pour me rendre au Tree Lodge de Mondulkiri Project. Mondulkiri c’est le nom de la forêt au bord de Sen Monorom. Le projet du même nom a commencé en 2013 avec un accord signé avec les anciens autochtones des villages voisins. Cet accord arrête l’exploitation forestière dans cette vaste zone. Mr. Tree, qui est à l’origine du projet, nous expliqua durant une bonne heure ces motivations.

“Le projet Mondulkiri est très important pour moi, car j’aimerais vraiment prendre soin de cette forêt.

La communauté indigène locale a besoin d’un revenu. Pour gagner de l’argent, ils abattaient la forêt pour vendre du bois ou faire de petites fermes. Comme la population augmente, le besoin de riz augmente également. Ainsi, de plus en plus de forêts étaient abattues. Je suis vraiment inquiet que toute la forêt de la province de Mondulkiri soit coupée. L’idée de perdre cette jungle me rendait très triste.

Mon idée est de protéger la forêt afin qu’elle puisse être utilisée de façon à fournir un revenu aux communautés, sans perdre la jungle elle-même. Fournir des expériences de trekking avec les éléphants comme attraction phare et développer des remèdes traditionnels grâce à cette jungle rapportera des revenus aux autochtones de Bunong. Nous sauverons également des habitats pour les éléphants et d’autres espèces sauvages menacées.”

Le projet Mondulkiri a donc ouvert un nouveau sanctuaire d’éléphants6 éléphants circulent librement dans la forêt, mangeant du bambou, jouant dans la boue et nageant dans la rivière. Il est strictement interdit de monter sur ceux-ci.

L’un des buts de Mr. Tree est simple et assez cool, il a un éléphant mâle et 5 femelles, il veut que ces éléphants soient dans les meilleures conditions possibles pour qu’un jour, Mike, le mâle, s’accouple avec l’une des femelles. C’est donc le travail de Mike au sein du sanctuaire !

Malheureusement, c’est le seul que nous n’avons pas vu durant la journée ! Le matin, nous sommes allés à la rencontre de 3 d’entre eux ou devrais-je dire, d’entre elles. Avec une grosse grappe de bananes dans les mains nous faisons durer la rencontre le plus longtemps possible. C’est littéralement impressionnant ! Aucune barrière, rien ne nous sépare de ces forces de la nature. Ils sont très amicaux, se grattent contre les troncs, jouent dans la boue, un vrai spectacle.

L’heure du repas a sonnée ! Assis en tailleur à même le sol, nous partageons tous un repas copieux à base de tofu, riz et autres mets. Il faut savoir que le groupe de visiteurs peux aller de 10 à 19 personnes par jour. On sympathise donc avec ces personnes venant de France, de Belgique, d’Allemagne et même du Pérou avant d’entamer une sieste de 30 minutes dans un des hamacs mis à disposition.

Une immense vue sur la forêt s’offre à toi, c’est tout bonnement merveilleux !

Nous repartons en forêt, rencontrer 2 autres femelles éléphants notamment, nous tombons également sur des buffles, mais l’activité phare est le bain que nous allons donner aux éléphants.

Enfin ça, c’est s’ils le veulent, bien entendu. Sauf que forcément avec nos bananes dans les mains, on est tous de suite plus convaincant. L’avantage est qu’en étant lavés fréquemment, ils risquent beaucoup moins d’infections et de maladies.

L’eau est froide, comme on s’en doutait, mais quel bonheur de se baigner avec un éléphant à côté. Tu espères qu’il fasse gaffe où il met ses pieds afin de ne pas finir ratatiné, mais tout se passe parfaitement. Armés de seaux d’eau et de balais nous en profitons pour laver leur carrosserie et les faire briller comme jamais.

Ça y ait il est déjà 16h00, l’heure de leur dire au revoir et de leur souhaiter un avenir paisible.

Retour en pick-up sur des chemins de terre ocre très secouant !

Une bonne nuit de sommeil après cette splendide journée et me voici reparti en direction de Kampot, au sud du Cambodge.

Nos recommandations

Hébergement

Chantha Sreypich guesthouse propose des chambres doubles spacieuses à $5 la nuit avec wifi, TV, salle de bain. L’établissement se fait un peu vieux, mais à ce prix là…

Alimentaire

Chantha Sreypich restaurant est à quelques centaines de mètres du centre, mais pour moins de $2 tu auras un plat local de bonne quantité avec en prime le thé et 2 bananes, sympa !

Activités

  • Une journée avec les éléphants que l’on te conseille avec Mondulkiri Project. $50 la journée.
  • Un trek dans la jungle d’un à plusieurs jours. Entre 25 et $50 la journée.
  • Les cascades Bousra qu’on ne recommande pas car : payantes, pas impressionnantes, excentrées et avec des déchets.

Transport

Des compagnies de transport à la pelle ! Pour 9 à $15, un van t’emmène pour 6 h à toute berzingue depuis Phnom Penh. Tu auras le choix entre partir le matin ou l’après midi.

À Sen Monorom, les tuk-tuks se feront un plaisir de t’aider.


Se rendre à Sen Monorom est indispensable d’après nous, pour apprécier un Cambodge (encorepeu touristique avec de belles valeurs pour conserver une nature flamboyante et des éléphants qui se raréfient. Seul les plus aventuriers iront faire ces 12 h de trajet aller-retour depuis la capitale, donc motive toi !

Si tu as des questions, si tu veux nous faire part de ton expérience ou simplement nous passer le coucou, n’hésite pas à nous laisser un commentaire en dessous ! Il est temps pour moi de descendre au sud, plus précisément à Kampot à la découverte des spécialités de la région.

Notre soutien au projet Mondulkiri
4.7 (93.33%) 3 votes

Créateur du site, ma faim insatiable à découvrir de nouveaux endroits m’a poussé à partir en tour du monde en 2017. Une expérience incroyable qui te donne des ailes et une autre vision sur notre belle planète.  Je suis actuellement expatrié en Indonésie sur l’île de Bali. Viens t’envoler avec la communauté WAWT à travers nos articles 😉

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Certains de nos articles possèdent des liens d'affiliation permettant au blog de continuer à vivre. Pour autant, nous restons totalement impartiaux et te recommandons des produits ou services que nous jugeons de qualité, aidant la communauté, ceci indépendamment de la commission perçue. Bonne continuation de lecture.

Laisse un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée