Les îles Koh Rong : un petit coin de paradis au Cambodge

Les îles Koh Rong : un petit coin de paradis au Cambodge

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Après une semaine à Siem Reap et aux temples d’Angkor et quelques jours à Kampot pour notamment y goûter son célèbre poivre et Kep pour déguster son fameux crabe (oui, on est des gros sacs), on se dirige vers le sud du Cambodge pour aller explorer les îles Koh Rong. En route Simone !

Sihanoukville : passez votre chemin

Entre Kampot et Koh Rong, on choisit de faire un jour d’étape à Sihanoukville afin de couper le trajet. A l’heure où on écrit ces lignes, nous avons déjà passé 6 mois 1/2 en Asie, et c’est clairement le pire endroit que l’on ait fait.

C’est moche, pollué et poussiéreux. C’est d’ailleurs le seul endroit où on s’est senti obligé d’acheter des masques ! Tout est en construction. La plage principale n’a rien a offrir. On avait lu que ça bougeait pas mal le soir mais vu la rue supposée animée nous n’avons même pas tenté. Heureusement nous avions pris notre logement à côté de Otres Beach et c’était vraiment un choix éclairé (Olive a choisi, bien sûr !).

Le quartier est bien plus sympa et les deux plages d’Otres sympathiques. Même si elles n’arrivent pas (mais alors pas du tout) à la cheville de celles des îles Koh Rong et Koh Samloem. On en a profité pour faire du sport sur la plage en compagnie de quelques enfants spectateurs.

On a quand même assisté à un à magnifique coucher de soleil.

Un logement « authentique » ou quand tu te retrouves dans la pampa

En descendant du bus, avec nos gros sacs à dos et le gps en main, on ne se doute pas encore de l’aventure que ça va être de trouver notre hôtel pour la nuit. Enfin, on dit« hôtel » mais c’est un mot ambitieux pour décrire ce qu’on a choisi comme logement (encore une décision d’Olive ça!).

On marche donc en direction de « l’hôtel » mais arrivé au point indiqué par le gps on ne voit rien. On voit bien un petit panneau tombé pas terre (on est donc pas trop sûr du sens de la flèche) mais après avoir tenté à droite et à gauche on ne trouve rien de plus. On essaie donc dans les bois devant nous et on arrive rapidement devant un grand mur avec une sorte d’échelle (encore une fois le mot est ambitieux) posée nonchalamment sur le mur. On rebrousse chemin.

On croise deux australiens en train de construire une maison (why not) et on leur demande s’ils connaissent le lieu. L’un d’eux nous dit que c’est dur d’accès et qu’il lui semble qu’il faille passer au dessus un mur.

C’est donc confirmé l’échelle qu’on a vu, sera notre porte d’entrée. Rassurant ! On passe donc par dessus comme on peut. On vous rappelle qu’on a deux sacs chacun, sur une échelle de fortune, c’était acrobatique. Finalement ça nous fait bien rire (les moustiques un peu moins).

On continue donc notre chemin sans être sûrs d’où on va. On finit par arriver devant un cours d’eau avec un radeau. On se regarde et on se dit que c’est pas possible. Max tire donc la corde (qui traine bien gentiment dans l’eau stagnante sinon c’était pas drôle) afin que l’on arrive de l’autre côté.

On est accueilli par l’italienne qui tient le lieu. Elle nous montre notre bungalow après avoir traversé un pont en bois pas super rassurant. On arrive donc dans notre bungalow où on dormira 2 nuits.

Heureusement il y a une grande moustiquaire (autant dire qu’elle était impeccablement mise avant de dormir). Les salles de bains sont à l’extérieur. Il n’y a rien de tel que de remarcher dans l’herbe haute et humide après la douche avec le bruit des crapauds et à la lumière du téléphone pour se sentir aventurier.

En 2 nuits, on a vu :

  • un gros gros lézard qui scouatait l’escalier du bungalow ;
  • un gros rat qui se baladait sur les poutres de la chambre (toujours sympa pour faire de beaux rêves) ;
  • une grenouille sur le lavabo (littéralement) pendant qu’on se lavait les dents ;
  • des dizaines (centaines ?) de moustiques.

Autant dire qu’on ne s’est pas levé pisser la nuit !

Pour être authentique c’était authentique. C’était très marrant pour deux nuits et ça restera un bon souvenir de voyage mais on était quand même content de partir ! Il faut dire que dès qu’on revenait dans la chambre on pouvait voir de nouvelles crottes suspectes…

Koh Rong

On a pris un hôtel pas cher (on se demande pourquoi on prend la peine de préciser), à côté du port et c’était parfait. Juste assez loin du bruit et assez proches de bars (la base) et restaurants.

 

Nightlife : Police Beach party et nestfestival

Le jour de notre arrive on voit qu’il va y avoir une beach party pas loin. Comment résister ? On prend donc nos billets (10 $) pour le soir même. Après s’être baladé sur les plages aux alentours (et fait une petite session avec drony bien sûr) on va donc manger (et boire un petit bucket au passage). On se laisse même tenter par de la peinture fluorescente sur le visage (on ne se prive de rien ici!) (on a pas peur du ridicule surtout!).

On se rend sur police beach qui est à 10min à pied du port. On prend notre shot de bienvenue et notre boisson gratuite. Le lieu est super sympa, digne d’un petit festival avec de beaux décors et le tout sur la plage. Mais la musique est trop techno/minimale pour nous et on a du mal à accrocher. En plus c’est loin d’être blindé.

Et là d’un coup plus de musique, plus de lumière, on est bien. Ça restera comme ça pendant au moins 40min. En fait c’est l’une des très nombreuses pannes quotidiennes d’électricité de Koh Rong, #fail. Ils allument un feu de bois et l’ambiance reste agréable mais bon c’était pas la soirée de l’année.

On ne s’avoue pas vaincu et deux jours plus tard on ressortira cette fois de l’autre côté du port, à 20min à pied, au nestfestival. On rejoindra Aissa et Alfredo rencontrés plus tôt sur la plage ce jour là.

On arrivera en demi-finale (oui encore!) du tournoi de Beer pong, après avoir (encore!) perdu contre les gagnants. Le bar est sympa et il y a du monde.

 

Long Beach

La plus belle plage des deux îles, du Cambodge et certainement l’une des plus belles d’Asie. Un vrai coup de cœur pour nous.

7km de sable blanc, une eau turquoise et translucide et super chaude. Et quasiment personne en raison de la difficulté d’accès de la plage. Que demander de plus ?

On a tellement aimé qu’on y sera allé 3 fois :

  • une fois avec une excursion en bateau à la journée
  • une fois en traversant la jungle
  • une dernière fois en courant le long de la côte (le plongeon après le footing, vous nous en direz des nouvelles !).

Pour y accéder il vous faut soit prendre un bateau (5 $) ou traverser la jungle pendant 45min. Et c’est vraiment la jungle : serpents et araignées et une humidité à toute épreuve seront au rdv. Mais vous pouvez également faire le tour via la côte : ce sera un peu plus long (environ 1h) mais bien plus facile et plus safe. Il vous suffit de continuer le chemin après police beach à droite du port.

 

Boat trip : snorkelling, pêche, long beach, BBQ et plancton luminescent.

On a fait une excursion bateau à la journée. Autant on avait été déçu du snorkeling trip à Gili T autant cette fois-ci on a adoré. Plus authentique, avec beaucoup moins de monde pour seulement 10 $.

On a fait :

  • du snorkeling (pas le meilleur spot mais c’était sympa) ;
  • de la pêche (bien sûr qu’Olive a réussi à pêcher un poisson et que Max est reparti bredouille) ;
  • de la plage : Long beach jusqu’au sunset ;
  • Barbecue : les poissons pêchés l’après-midi et légumes en brochette ;
  • Sunset depuis le bateau ;
  • Nager de nuit avec du plancton phosphorescent. Une expérience incroyable que tout le monde n’a pas osé tenté. Il faut dire que vous sautez dans l’eau alors qu’il fait nuit noire et que bien sûr vous ne voyez rien sous l’eau. Mais dès que vous bougez les planctons s’illuminent et vous voyez une lignée bleue qui suit tous vos mouvements. C’est incroyable et presque féerique. Max a réussi à rester dans l’eau approximativement 10 secondes (tellement courageux celui-là). Bon le contre coup de cette expérience inoubliable c’est toutes les petites piqûres de méduses bien sympathique. Mais ça en vaut la peine !

On ira ensuite boire un verre et manger avec Zoé et Sylvain rencontrés sur le bateau, qui repartent le lendemain.

 

Les coupures de courant

Sur Koh Rong les coupures de courant sont très fréquentes. L’île est d’ailleurs connue pour rendre les gens malades (la chaîne du froid est difficile à respecter avec plusieurs coupures de courant par jour). On n’y a pas vraiment pensé quand on y était et on n’a pas fait plus attention que ça. Et nous n’avons pas été malades. Pour recharger les appareils électriques ce n’est pas pratique non plus.

Koh Rong Samloem

Elle est réputée pour être plus sauvage et moins touristique. A notre sens elle n’est pas moins sauvage. Surtout si vous vous rendez sur Saracen bay. Elle n’en reste pas moins magnifique et cette île a son lot de belles plages à offrir.

Nous avons dormir à M’paybay village, c’est tout petit (là rue principale est littéralement faite de sable) mais mignon et moins cher que Saracen bay. On ne regrette pas du tout d’être resté là bas.

 

M’ Pay Bay

Nous avons fait une session de kayak géniale avec le drone. Autant dire que le décollage et l’atterrissage depuis le kayak ont été sportifs !

 

Saracen bay

Nous avons pris un taxi boat pour nous rendre sur Saracen bay et ensuite accéder à Sunset beach et Lazy beach à pied. Sur Saracen Bay, vous retrouvez de nombreux restaurants, bars et hôtels.

 

Lazy beach

Très facile d’accès depuis Saracen bay, le chemin est dégagé et plat. Pas de photo, on avait trop la flemme de sortir tout le matos 😁.

 

Sunset beach

Plus difficile d’accès mais largement faisable. Nous avons regardé le sunset (nooon!?) tranquillement depuis nos hamacs avant de reprendre un taxi boat pour rentrer.

Les bonnes adresses

The Farm : près de Otres Beach. On décrit notre expérience plus haut. C’était sympa et marrant mais il ne faut pas être (trop) sensible tout de même.

Green Lanthern Thai : à Otres Beach. Les plats et les jus de fruits sont à tomber par terre. A tester impérativement.

Captain Mike’s : des bons burgers à Otres Beach, sur la plage dans un petit coin super sympa.

PSK Koh Rong : c’était notre hôtel à Koh Rong. Très bien. Le manager était super cool et de bons conseils.

White roses : restaurant à Koh Rong, proche du port. Il aura été notre cantine pendant quelques jours. C’est bon, rapide, pas cher et il y a beaucoup de choix ! En plus on avait -10% sur l’addition vu qu’on logeait à PSK Koh Rong.

Sky Bar : un bar très sympa avec une jolie vue. L’ambiance est cozy. Il y a quelques marches à monter, mais rien d’insurmontable. Et de toute façon, que ferais-tu pour une bonne bière bien fraiche hein ?

Conclusion

Nous avons été incroyablement surpris par la beauté des îles du Cambodge. On ne s’attendait pas à de telles plages et paysages.

Il y en a pour tout le monde : la rue animée de Koh Rong, sa magnifique plage Long beach, la plage avec plein de bars et hôtel à Saracen bay sur Koh Rong Saloem et plein de plages désertes accessibles par bateau. Idem niveau logement, il y en a pour tous les budgets et les envies.

On vous conseille de passer une petite semaine sur les deux îles, vous ne vous ennuierez pas, promis !

Kiss,

 

Les îles Koh Rong : un petit coin de paradis au Cambodge
5 (100%) 2 votes

Après 6 mois 1/2 passés à en prendre plein les yeux et à se régaler en Asie, nous sommes de retour en France. Et nous n’attendons qu’une seule chose : le prochain voyage !

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Certains de nos articles possèdent des liens d'affiliation permettant au blog de continuer à vivre. Pour autant, nous restons totalement impartiaux et te recommandons des produits ou services que nous jugeons de qualité, aidant la communauté, ceci indépendamment de la commission perçue. Bonne continuation de lecture.

Laisse un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée