Bilan de nos 6 semaines aux Philippines : itinéraire, budget et autres conneries

Bilan de nos 6 semaines aux Philippines : itinéraire, budget et autres conneries

Philippines

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

A la base, on devait partir un peu plus de 4 mois en Asie et finir par les Philippines. Mais on kiffe tellement cette vie (faudrait être difficiles), et surtout le temps passant a une vitesse complètement folle, qu’on a décide de rallonger notre voyage en y ajoutant le Vietnam et 2 semaines de plus aux Philippines (les mecs ne se refusent rien, quoi !).

Vous vous dites que 6 semaines aux Philippines c’est peut-être beaucoup et que du coup pour une fois on voyage à un rythme « tranquille » ? Que nenni ! Il y a tellement à faire et à voir dans ce magnifique pays !

Itinéraire : 6 semaines au paradis

  • Cebu, cascades, sardine runs au programme : 6 jours

  • Siquijor, notre coup de coeur de Visayas : 4 jours

  • Bohol, une super rencontre et notre dernière île des Visayas : 5 jours

  • Balabac, un véritable paradis sans touriste : 5 jours

  • Puerto Princesa, ou comment se retrouver bloqués à cause d’un visa : 3 jours

  • El Nido, des plages et îles de rêve : 3 jours

  • Coron, des paysages spectaculaires et une team au top : 4 jours

Tout ça, plus les temps de trajet et le dernier jour d’attente à Manille, nous avons passé 41 jours aux Philippines. Mais on aurait pu rester encore des semaines !

Un budget mini pour un voyage inoubliable (comment ça on en fait trop !?)

Pour 41 jours sur place, nous avons dépensé 1270€ par personne (frais bancaires inclus), soit un budget journalier de 31€. On rentre donc dans les prévisions du très bon site internet planificateur à contre sens qui indique 32€ par jour.

A ça il faut rajouter 53€ de visa, puisque nous sommes restés plus d’un mois (il s’agit en réalité d’un renouvellement d’exemption de visa : on parle ici). 

Comme d’habitude il s’agit d’un budget « backpacker », c’est à dire que :

  • On dort dans les hôtels/guest houses/auberges pas chers (en moyenne 5,5€ par personne par jour)
  • On mange dans des petits « restaurants » locaux (en moyenne 6€ par personne par jour en comprenant l’eau) sauf quand on craque (on reste humain!) en évitant de prendre des boissons sauf quand on craque (une petite bière n’a jamais fait de mal).
  • On privilégie les ferries aux vols interne, on prend des bus locaux et on utilise souvent nos petites gambettes pour se déplacer au lieu des tuks tuks.

En revanche on ne s’est pas privé sur les activités et notamment le island hopping, l’activité phare des Philippines : on en aura fait 10 en tout, auxquels s’ajoutent d’autres activités telles que la rando à El Nido ou la zipline à Bohol par exemple.

Autant dire que pour 6 semaines de folie, l’addition est d’une légèreté jouissive !

Nos coups de cœur des Philippines

  • Des paysages paradisiaques tout droit sortis d’une carte postale : on a encore du mal à croire tout ce qu’on a vu aux Philippines. Des îles incroyables, des nuances de bleus hallucinantes, des cocotiers absolument partout, des cascades de folie, des rizières !

  • Nos rencontres : on a quasiment pas voyagé seuls pendant nos 6 semaines aux Philippines. On a rencontré des gens supers, avec qui on a bien rigolé et passé de supers moments ! Un grand merci à tous nos amis voyageurs rencontrés sur la route (love love love).

  • Les island hoppings : on en serait presque devenu accro. Mais partir à la journée en Bangka, le bateau traditionnel philippin, et découvrir plusieurs sites exceptionnels à la journée et souvent mangé un bon petit repas sur une petite île canon, ça n’a pas de prix. En fait si ça a un prix, mais dérisoire : entre 20 et 25 € !

  • Les philippins : on a tout de suite su qu’on allait adorer les Philippines juste parce que les locaux sont géniaux. Ils sont gentils, ultra chaleureux, ils veulent toujours vous aider et en plus la plupart parlent très bien anglais. La communication est donc ultra facile. Même quand ils ne parlent pas anglais, comme à Balabac par exemple, ils sont adorables.

Ce que l’on a moins aimé

  • Etre bloqués pour le visa à Puerto Princesa. Mais cela peut être très rapide si vous n’arrivez pas un week-end suivi d’un jour férié (#laloose) ou juste que vous êtes plus doués que nous (pas bien dur, donc).
  • Les coqs : LE truc insupportable aux Philippines. On pensait avoir l’habitude après Bali et les autres pays d’Asie mais ici ils sont PARTOUT ! Et ils font du bruit tout le temps, mais surtout la nuit. Mais pas aux aurores, comme un gentil petit coq, non non à partir de 1h du matin. A fond, ils se répondent entre eux, et vu le nombre qu’ils sont, vous ne pouvez pas les louper. Boules quies indispensables, surtout si comme nous, vous dormez dans des petits hôtels pas chers, qui n’auront pas souvent de vraies fenêtres (si si on vous assure). Pour votre info, c’est parce qu’ils adorent les combats de coqs !
  • Le temps perdu dans les transports : l’autre point négatif des Philippines. C’est aussi pour ça que vous ne pouvez pas venir ici pour peu de temps. Pour changer d’île il faut compter quasiment une journée (gardez en tête que le soleil se couche à 18h). Par exemple pour faire Bohol – Balabac nous avons mis 2 jours. Mais vous ne serez pas déçus ! Prenez le juste en compte quand vous faites votre itinéraire.
  • Nos 2 hôtels pourris : notre pire hôtel des 6 mois en Asie c’est à Rio Tuba, la ville étape pour aller à Balabac. Le second c’est à Coron, alors qu’on avait justement décidé de payer un peu plus cher pour bien dormir (la bonne blague).

Autres conneries

  • Le karaoké : si vous aimez ça vous allez être servi. C’est tous les jours et partout ! Ils adorent ça. Chez eux, sur la plage, au restaurant… ils sont à fond ! Pourtant ils chantent tous très faux mais ils s’écoutent attentivement et avec bienveillance (petite leçon de vie pour nous occidentaux) et c’est marrant à voir.
  • Le rhum : ça aussi c’est un peu partout et tout le temps. Ils boivent pas mal les philippins, n’importe où (sur la plage en plein soleil) et n’importe quand (à 9h30 au bord d’une cascade). Faut dire qu’ici le rhum est moins cher que le coca. Si si ! A moins de 70 centimes la fiole de 375ml de rhum, et pas dégueu en plus, il n’y a plus trop d’excuses pour refuser l’apéro.
  • Le basket : c’est simple même dans le plus petit des villages, vous trouverez une église (dans les îles chrétiennes) et un terrain de basket. Parfois même sur les petites îles où il n’y a rien, il y a aura un panier !

Et la sécurité dans tout ça ?

Réputées pendant longtemps pas très safe, les Philippines ont pas mal changé. Bien sûr renseignez vous bien en amont sur vos destinations puisque certaines zones restent à éviter. 

On ne s’est pas senti en insécurité une seule fois, bien au contraire. Même à Balabac pourtant dans la zone déconseillée ! Avec des locaux adorables, c’est dur de ne pas se sentir bien.

Olive a du souci à se faire !

Il faut faire super attention à Manille, nous n’avons eu que de mauvais retours. On a choisi de passer la journée dans un centre commercial en attendant notre vol. Nous n’avons donc pas vu la ville mais apparemment c’est clairement à éviter.

Bilan (bilan du bilan, si c’est pas beau ça !)

En dehors de la Thaïlande, où notre bilan est plus mitigé, on a adoré tous les pays qu’on a fait. Des coups de cœur on en a eu un paquet. Mais les Philippines auront toujours une place particulière dans nos petits cœurs (instant émotion). Que ce soit les paysages à couper le souffle, une population absolument adorable, la facilité de communication, nos belles rencontres, tout a été grandiose. Pour un budget ultra abordable. Que demander de plus ? C’est sûr nous reviendrons vite !

Après 6 mois 1/2 passés à en prendre plein les yeux et à se régaler en Asie, nous sommes de retour en France. Et nous n’attendons qu’une seule chose : le prochain voyage !

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Certains de nos articles possèdent des liens d'affiliation permettant au blog de continuer à vivre. Pour autant, nous restons totalement impartiaux et te recommandons des produits ou services que nous jugeons de qualité, aidant la communauté, ceci indépendamment de la commission perçue. Bonne continuation de lecture.

Laisse un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée