1 mois à Bali – Budget, itinéraire et autres conneries

1 mois à Bali – Budget, itinéraire et autres conneries

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Bali c’est le premier pays de notre périple asiatique (Jean-Michel nous dit dans l’oreillette que ce n’est pas un pays mais une île de l’Indonésie. Jean-Michel, on t’a rien demandé, chut).

Nous avons passé un mois à Bali en octobre 2018 et nous avons adoré. Mais ça vous le saviez déjà puisque vous avez déjà lu tous nos articles sur Bali (bien sûr qu’on y croit!).

En tant que français, vous pouvez restez 30 jours en Indonésie, avec un visa gratuit. Attention : le visa est bien de 30 jours et non pas un mois donc quand vous prenez votre billet retour vérifiez bien le nombre de jours, c’est facile de se faire avoir.

On voulait prendre le visa qui permettait de renouveler notre droit de séjour de 30 jours mais on s’est (royalement) loupé. On pensait le faire en arrivant à Bali mais à notre escale à Jakarta ils nos ont rien demandé et mis directement le tampon qui en fait correspond au visa classique. On n’a pas réaliser que c’est à ce moment là qu’il aurait fallu le faire puisqu’on était déjà en Indonésie. Bref, on est pas doué.

30 jours à Bali ça vous permet de déjà bien exploiter l’île et autant dire qu’il y a de quoi faire, voir et manger (c’est important manger quand même).

Notre itinéraire d’un mois à Bali

  • Péninsule de Bukit (5 jours) et Seminyak (2 jours) : 7 jours

http://www.weareworldtrippers.com/bali-la-peninsule-de-bukit-seminyak

  • Ubud : 3 jours

http://www.weareworldtrippers.com/bali-ubud-et-les-rizieres

  • Munduk : 3 jours

http://www.weareworldtrippers.com/bali-munduk-les-cascades

  • Amed : 3 jours

http://www.weareworldtrippers.com/bali-ou-faire-du-snorkeling-a-amed

  • Îles Gili à Lombok : 3 jours

http://www.weareworldtrippers.com/que-faire-a-gili-trawangan

  • Mount Batur : 2 jours

http://www.weareworldtrippers.com/bali-lascension-du-mont-batur

  • Les îles Nusa : 6 jours

http://www.weareworldtrippers.com/les-iles-nusa-notre-coup-de-coeur-de-bali

Pour ceux qui se sont amusés à compter le nombre de jours (on sait qu’il y en a), on n’arrive pas à 30 parce qu’il y a les temps de trajets.

Quel budget pour 30 jours à Bali ?

  • 27€/jour/personne

Pour 30 jours à Bali, on en a eu environ pour 810 € ce qui fait un budget journalier moyen de 27€ par personne. A cela, il faut rajouter notre billet d’avion de 315€ pour un Genève-Bali.

  • Voici le détail :

Dans « etc » il y a par exemple la carte sim locale, la crème solaire…

Dans « activities » : trek, surf…

Dans « food » : cela comprend également l’eau puisque l’eau du robinet n’est pas potable

  • Quelques exemples de prix moyen :

Taux de change d’octobre 2018 : 1 IDR = 0,000058€

  • Grande bouteille d’eau : 8 000 rp
  • Bintang (bière classique) : 30 000 rp
  • Bintang Radler, notre préférée (bière au citron) : 35 000 rp
  • 1 litre d’essence : 10 000 rp
  • Scooter pour 1 jour : 60 000 rp (souvent négociable à 50 000 si vous prenez plusieurs jours)
  • Repas classique type Nazi Goreng (fried rice) dans un warung : 30 000 rp
  • Repas street food : 15 000 rp
  • Nuit d’hôtel avec salle de bain privée basique pour 2 : 150 000 rp

 

  • Et par rapport au budget prévisionnel, ça donne quoi ?

Le site planificateur à contresens nous avait annoncé 29€/jour. Ils sont donc très bons. En effet on s’est quand même fait plaisir, nous n’avons pas eu l’impression de nous priver même si nous faisions attention en particulier pour le logement (nous n’avions pas souvent de l’eau chaude, c’est surfait de toute façon) et la nourriture. Au niveau des transports, les prix sont assez élevés puisqu’il n’y a pas vraiment de réseau de bus.

  • Frais bancaires : 

Nous avons eu 0 frais bancaire pendant les 30 jours. On retirait petit à petit et on payait tout en espèces. Les ATM ne prennent pas de frais bancaire donc si vous avez les bonnes cartes ou les bonnes options, vous n’aurez pas de frais. Pour en savoir plus sur quelles cartes bancaires nous avons pris pendant notre voyage c’est ici.

Notre bilan

30 jours : trop ou pas assez ?

30 jours ça peut paraître beaucoup pour une île qui n’est pas très grande. Mais il y a tellement de choses à faire et à voir à Bali que vous êtes sûrs de ne pas vous ennuyez. Et puis vous pouvez toujours aller faire un tour à Lombok, Java ou Komodo ou une autre des très nombreuses îles de l’Indonésie.

On serait bien resté quelques jours de plus à Bali mais on est vraiment satisfait de notre itinéraire et des choix qu’on a fait.

 

Ce que l’on ferait différemment ?

Rien du tout mon cher Jean-Michel, tout était parfait grâce à notre super organisation. Non, en réalité la seule chose que l’on changerait c’est le mont Batur, qu’on ferait plutôt avant Amed. On aurait bien aimé voir le mont Agung également.

 

Quand partir à Bali ?

Nous avons été à Bali du 29 septembre au 28 octobre 2018, ce qui correspond à la fin de la saison sèche. Il a fait grand beau tous les jours (sauf la dernière journée à Nusa Penida) et nous n’avons pas eu une seule goutte de pluie.

Il n’y avait pas tellement de touristes (en dehors des lieux vraiment touristiques et des français qui sont PARTOUT) et les prix des logements étaient certainement plus bas qu’en haute saison. Les prix des billets d’avion sont également moins élevés.

Ça nous paraît être le bon compromis pour partir même si le mois de mai doit être sympa aussi et peut-être plus vert (c’est possible ça Jean-Michel !?).

 

Nos coups de cœur

Alors là Jean-Michel c’est une question difficile. On peut déjà dire qu’il n’y aucune partie qu’on a pas aimé (super utile, on sait).

Notre plus gros coup de cœur c’est sûrement les îles Nusa Ceningan et Nusa Penida. Pour voir des plages et paysages de cartes postales c’est clairement LE spot. Quasi pas de touristes. Des bars super chill sur Ceningan et des plages magnifiques (même si difficiles d’accès) sur Nusa Penida.

Notre 2ème gros coup de cœur c’est Amed. Des fonds marins sublimes et une ambiance décontractée, difficile de ne pas aimer. Surtout quand on a eu la chance de nager avec sa première tortue.

Mais en réalité on adore chaque partie de Bali : les belles plages et l’ambiance surfeurs de la péninsule de Bukit, la touristique mais chill Seminyak (parfait pour faire du surf), Ubud et les rizières, Munduk et ses cascades (et ses locaux adorables), Batur et l’ascension d’un volcan et Gili Trawangan (on sait c’est à Lombok’ rhooo), ses tortues et boat party.

Un des gros avantages de Bali c’est sa taille : vous perdez peu de temps dans les transports. Sauf si vous avez des problèmes de bateau, bien sûr.

 

Les flops 

Vous l’aurez compris, on en a pas vraiment.

La seule chose qui nous a déçu c’est le temple lempuyang. Mais finalement c’est plus l’attente « faussée » qu’on en avait qui nous a déçu. On vous explique pourquoi ici.

 

Pourquoi certains n’aiment pas Bali ?

Bali c’est un concentré de plein de choses : surf, trek, volcan, rizières, plages, cascades, nightlife, massage (bien sûr que c’est important!), jus de mangue frais (encore plus important!). Avec tout ce qu’il y a faire on a du mal à croire que certains n’aiment pas Bali.

On a pu voir sur pas mal de blogs que c’était trop touristique. On est d’accord. Mais seulement si vous restez dans les parties touristiques. C’est sûr que si vous allez à Kuta ce ne sera pas la même ambiance qu’à Munduk ou Nusa Penida. C’est un peu comme aller voir la Tour Eiffel et dire « c’était pas mal mais bon il y avait trop de touristes ». Sachant qu’on a même pas fait les parties vraiment « hors sentiers battus » de Bali. De la même façon si vous n’aimez pas trop les foules, évitez d’y aller en pleine saison touristique (logique mon cher ami). Et puis, il suffit souvent de se lever tôt (comme pour ce sunrise à Ubud).

La 2ème chose qu’on a pu lire aussi c’est que Bali c’est très sale et qu’il y a des déchets partout. Alors oui, comme dans pas mal de pays d’Asie, le tri sélectif n’est pas leur priorité. Mais ça ne nous a pas particulièrement choqué et nous n’avons pas vu de plages sales (et on en a fait pas mal). Mais peut-être avons nous évité le pire sans le savoir ? Nous n’avons pas fait le Nord avec Lovina notamment.

Certains disent aussi que l’on ne peut pas conduire à Bali tellement il y a d’embouteillages. Encore une fois c’est le cas à Kuta ou Seminyak, où nous n’avons pas louer de scooter (vos petits petons suffisent largement). Nous avons louer des scooters partout ailleurs et c’est le meilleur moyen pour se déplacer.

Évidemment chacun a son propre ressenti d’un lieu. Mais on considère qu’il faut se faire son propre avis et que parfois certains jugent assez vite une destination sans essayer de bouger du lieu touristique principal. Mais encore une fois, nous avons peut-être eu de la chance sur la météo, les gens rencontrés, notre itinéraire…N’hésitez pas à nous dire en commentaire ce que vous avez pensez de Bali.

 

Les locaux

On a trouvé les Balinais adorables. En dehors de Seminyak où effectivement on peut ressentir l’impact du tourisme de masse sur les sourires moins chaleureux des locaux ! (et encore beaucoup sont très sympas). On a adoré le peuple balinais.

Mention spéciale pour la région de Munduk, la moins touristique que l’on ait faite, où ils étaient encore plus adorables qu’ailleurs. Nusa Penida également, où l’on a fait coucou à des centaines d’enfants trooooop mignooooons en passant en scooter. Et on n’oublie pas notre petit guide Komang pour l’ascension du mont Batur alias « mon ami ».

 

La nourriture

On a beaucoup aimé la nourriture balinaise. Il faut bien sûr prendre en compte qu’on a des fans de nourriture asiatique (oui Jean-Michel, on peut effectivement parler d’obsession à ce stade) et que Bali est notre premier pays d’Asie. Néanmoins à l’heure où nous écrivons ces lignes, nous sommes avons fait le Cambodge (excellente nourriture), le Myanmar (mitigé) et le nord de la Thailande (très bon), et à notre sens nous mangeons très bien à Bali. Ce n’est peut-être pas la meilleure nourriture asiatique (nous n’avons pas encore fait le Vietnam), mais il y a moyen de se faire plaisir.

 

Quelques plats balinais que l’on a apprécié :

  • Nasi goreng (fried rice) et mie goreng (fried noodle) : les grands classiques, servis avec un fried egg sur le dessus qui fait clairement la diff
  • Nasi campur : plusieurs petites portions de pas mal de choses différentes
  • Gado Gado : une sorte de salade de légumes cuits
  • Chicken satay : brochettes au satay, servies avec une sauce aux cacahuètes
  • Cap Cay : des légumes et viande dans un bouillon

 

Et bien sûr des fruits frais (prenez des jus de mangue les amis !) dont ces deux sortes de fruit de la passion.

On a surtout mangé dans des Warung, qui sont de petits restaurants très simples. Ici, pas de chichi, on se concentre sur le goût.

Il y aussi pas mal de « vrais » resto mais ce sera forcément un peu plus cher. On a aussi quelques fois craqué pour des plats européens pendant le mois (on reste des êtres humains, hein), mais c’est tout de suite plus cher même si c’est très abordables.

On a aussi beaucoup mangé de street food c’est à dire dans des petits stands au bord de la route ou même à l’arrière d’un scooter (si, si c’est possible). À Bali l’hygiène est assez correcte pour la street food donc nous n’avons pas trop hésité et nous n’avons pas été malade (costauds!).

 

Logement

En termes de logement, Bali c’est le top. Il y en a vraiment pour tous les budgets et le rapport qualité prix est très souvent excellent. C’est très facile de se faire vraiment plaisir pour pas cher. Pour 30 nuits on en a eu pour moins de 150€ chacun et on a toujours eu des chambres privées avec quasiment toujours une salle de bain privée.

On s’est fait plaisir sur les premières nuits à Bali où on a loué une villa avec piscine privée (ça ne se refuse rien par ici !).

 

Les transports

Bali pour ça est assez différente des autres destinations de notre périple en Asie. Il y a pas de réseaux de bus développés comme ailleurs. Peut-être dû à la taille de l’île ?

Pour se déplacer c’est donc des chauffeurs privés. Il faut bien sûr négocier mais cela revient effectivement plus cher que dans d’autres pays. L’avantage c’est que c’est rapide et vous partez à l’heure que vous voulez. Et c’est confortable ! Vous pouvez notamment choisir de ne pas mettre la clim à fond (ceux qui ont déjà testé les night-bus comprendront).

Pour vous déplacer vous pouvez aussi utiliser Grab, c’est en quelque sort le Uber local. Il vous suffit de télécharger l’application.

Mais en dehors des longs trajets, il faut louer des scooters. C’est très pratique, vous avez un grand sentiment de liberté et ce n’est pas cher. On avait un peu peur de la conduite des locaux mais finalement cela se fait assez facilement. Il faut juste s’habituer à tous leurs coups de klaxonnes (en fait ils klaxonnent dès qu’ils doublent…) et à l’art dé l’évitement. Mais ils ont une conduite assez prévisible donc si vous êtes prudent ce n’est pas dangereux. Bien sûr ne prenez un scooter si vous n’êtes pas suffisamment à l’aise. Et n’oubliez pas, roulez à gauche !

Et ne prenez pas de taxi pour circuler dans Kuta ou Seminyak, trop de circulation. C’est aussi rapide à pied et gratuit (les pinces sont de retours).

Autres conneries

Essence : no ice, please

La première fois qu’on s’est arrêté mettre de l’essence pour notre scooter, on a bien rigolé. Voilà dans quoi les balinais stockent leur pétrole :

Mais si vous avez de la chance, ce sera là dedans (tout est manuel bien sûr).

Des poules, des poules et encore des poules

Vous comprenez pourquoi il y autant de poulet et de fried egg dans les plats balinais : il y a des poules et des coqs partout. Non mais genre VRAIMENT partout. Autant dire que même la nuit vous pouvez les entendre.

Il y aussi pas mal de chiens et chats. D’ailleurs les chats ont souvent la queue à moitié coupée (c’est bizarre ça quand même Jean-Michel).

 

Cafard volant, scorpion, singe voleur, serpent,  et tremblement de terre

Pour l’histoire du cafard volant qui a nous a violemment attaqué et des singes voleurs, c’est ici.

Pour l’histoire du scorpion dans la chambre, c’est ici.

Pour l’histoire du serpent et du tremblement de terre, c’est ici.

Comment ça  on est fainéant à juste mettre les liens ? On est simplement économe en temps (les french world lovers sont ultra busy, enfin tu vois quoi!).

Si maintenant vous n’avez toujours pas envie d’aller à Bali, on ne peut plus rien pour vous (on aura essayé Jean-Michel) !

 

Et parce que du texte et des images c’est bien, mais qu’une vidéo c’est mieux, voici notre petit montage réalisé avec amour et tendresse !

 

Kiss

Après 6 mois 1/2 passés à en prendre plein les yeux et à se régaler en Asie, nous sommes de retour en France. Et nous n’attendons qu’une seule chose : le prochain voyage !

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Certains de nos articles possèdent des liens d'affiliation permettant au blog de continuer à vivre. Pour autant, nous restons totalement impartiaux et te recommandons des produits ou services que nous jugeons de qualité, aidant la communauté, ceci indépendamment de la commission perçue. Bonne continuation de lecture.

Commentaires (6)

  • Jennyfer

    Super article ! Merci !! 🙂

    • French World Lovers

      Merci beaucoup Jennyfer ! En espérant t’avoir aidée 🙂

  • Melanie

    Super intéressant cela donne tout au voyage destination Bali. Juste piur information avec quelle compagnie avez vous pris le ticket à ce prix ? Nous partons de Genève aussi en mai prochain !

    • French World Lovers

      Pendant nos 6 mois en Asie on n’a utilisé uniquement Kayak 🙂

  • Valentine

    Helloooo! super article merci pour le partage d’expérience et les conseils… Je voulais vous demander, concernant la première nuit en villa à Bali, vous l’avez trouvé comment ? sur Airbnb ? Ça revient à combien environ une nuit en villa pour 2 personnes ? Merci beaucoup pour votre réponse 😃

    • French World Lovers

      Salut Valentine ! Merci pour ton retour 🙂
      On avait réservé via AirBnB en effet. Y’a vraiment tous les prix, mais vu qu’on enchainait avec 6 mois de voyage, on voulait se faire plaisir sans se ruiner.
      On a payé la villa 276 euros pour 3 nuits, je te laisse faire le calcul 😉
      Enjoy !

Laisse un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée