Apo Island, l’île aux tortues

Apo Island, l’île aux tortues

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Après une petite semaine sur l’île de Cebu, c’est parti pour notre 2e île des Philippines : Apo Island autrement dit l’île aux tortues.

Comment aller à Apo Island ? Et repartir (accessoirement)

Apo Island est situé à côté de l’île de Negros. On partait de Moalboal à Cebu. Nous avons donc pris un bus : comme d’habitude on attend le bus le long de la route et on lui fait signe. Après 15 minutes d’attente (oui parce qu’ici il n’y a pas d’horaires mon ami), on monte dans le bus et on se dirige vers le ferry à Lilo-an.

Le terminal de bus se situe avant. On négocie donc avec des chauffeurs qui attendent au terminal et nous voilà partis chacun derrière un mec en scooter avec les gros sacs sur le dos (50 pesos). Pour ceux qui ont déjà essayé ils savent que ça fait mal aux abdos parce qu’avec le poids et le volume des sacs, on est vite tiré vers l’arrière (un petit gainage pour la route, donc). Heureusement ce n’est pas long !

Le ferry pour aller à Dumaguete ne coûte que 70 pesos et on part rapidement.

Arrivé à Dumaguete on prend un tricycle pour se rendre à la station de bus (50 pesos). Mais il est possible d’aller directement au port en van ou tricycle mais on est bien trop radins pour ça.

On prend donc le bus (50 pesos) direction Malatapay. On fait arrêter le bus et on va en marchant jusqu’au port (oui on est des pinces). Il y a un marché le long de la route et c’est super mignon.

  

Après avoir pris nos billets pour le bateau (300pesos), on va manger le long de la plage sur des petits stands très « locaux ». On demande ce qu’ils ont et on nous répond « grey fish ». Bon ben grey fish ce sera. Et c’est très bon.

Une fois le poisson et le riz engloutis (impossible d’avoir un repas sans riz ici mon ami), on va attendre le bateau qui ne doit pas tarder. On sera avec 3 français et une suisse allemande.

Et alors là, si vous avez une housse waterproof pour votre sac c’est le moment de la sortir les amis ! Parce qu’autant dire que vous allez être rincés. Les sacs sont mis dans un compartiment « à l’abri » mais bon vu comme on est mouillés autant être prudent.

Faut dire qu’on est sur un petit bateau, 6 personnes c’était le maximum. On est tous trempés même si Max et Petra la Suisse sont en première ligne. Le trajet dure bien 40 minutes. 2 des français avaient fait une chute à scooter 2 jours avant et étaient assez amochés au niveaux des bras et des jambes. Autant dire que le trajet pour eux a piqué.

Sacrée expédition Jean-Michel !

En arrivant, on a réglé des frais d’entrée de 100 pesos.

On prévoit d’y rester 2 nuits au lieu de 1 finalement puisque le bateaux part à 7h le matin. 

Où dormir ?

La veille (oui, on prévoit toujours très en avance) on avait écrit à une des rares guest house sur l’île et on avait tant bien que mal réservé une chambre au nom de Max. Sauf que les 3 français avaient également réservé une chambre au nom de … Max. Sinon c’est pas drôle ! Du coup, bien sûr, on n’avait pas de chambre pour la nuit.

Pas de soucis, il y en a d’autres sur l’île qui ne sont pas sur internet et on nous oriente rapidement chez Marie guest house où on paie 500 pesos la nuit. Bon c’est ultra (ultra) spartiate.

Pas de fenêtre mais des rideaux. Rien de tel pour entendre encore mieux les milliers de coqs de l’île et les chiens qui aboient une bonne partie de la nuit. Des boules quies sont INDISPENSABLES ! Et la salle de bain, comment dire… la bassine avec le seau pour tirer la chasse (un classique en Asie on commence à être habitué) avec les moucherons et petits trucs qui bougent dans l’eau? Parfait pour te mettre à l’aise. Et comme sur le reste de l’île, l’électricité et l’eau courante ne fonctionne que de 18h à 22h.

Bon, ce ne sera pas notre meilleur logement d’Asie mais l’île est tellement sympa qu’il faut y rester 1 ou 2 nuits (plus ce serait vite trop vu la taille de la île).

Excursion à la journée à Apo island : bonne idée ?

Si vous êtes extrêmement pris par le temps ça peut être une option. Néanmoins on ne le conseillerait pas si vous avez du mal avec les grands groupes de touristes, et particulièrement les chinois (on sait que vous les aimez autant que nous).

Ils sont tous là avec leur gilet de sauvetage, accrochés par 2 ou 3 à une bouée tirés par un guide (si si je te jure Jean-Michel, un vrai sketch). Et va s’y que je te marche avec les chaussures d’eau sur les coraux. Et va s’y qu’à plusieurs reprises j’ai failli mettre des coups de pieds dans une tortue ou que je cherche le selfie et peu importe si je gêne les animaux.

Bon vous l’aurez compris, on a beaucoup de mal. Et en règle générale sauf exception on fuit les tours organisés parce que ça ne nous correspond pas. Aucune liberté et souvent trop de gens puisque les tours essaient d’avoir le maximum de clients. Et les groupes de chinois comme ça on ne peut plus (on précise qu’Olive a des origines chinoises, on dit ça on dit rien).

Alors que, avant 10h et après 15h il n’y a plus personne. Et vous pouvez nager avec plein de tortues ou poissons, ou juste observer les coraux tranquillement.

Apo Island, ou comment voir des tortues devient (presque) trop facile

Apo Island est surnommés l’île aux tortues. Faut dire que des tortues il y en a plein. C’est même incroyable. Vous allez dans l’eau en vous disant « si ça se trouve nous on va même pas en voir » (tu sais l’éternel optimisme des français) et la Bam première tortue. Même pas t’as eu le temps de la chercher Jean-Michel.

Tu nages donc tranquillou avec ta tortue (comme un lundi, quoi !) quand d’un coup BAM deuxième tortue. Et on va arrêter là sinon ça peut continuer longtemps mais vous avez compris (sinon faut aller consulter les gars). En gros vous pouvez facilement nager avec une petite dizaine de tortues.

Il faut faire attention en entrant dans l’eau car ce n’est pas une plage de sable et il peut y avoir des oursins. On vous conseille donc des chaussures d’eau (qu’on avait pas bien sûr). Et ensuite entre les bouées il y a peu de profondeur. Les tortues sont plus souvent sur la gauche de la zone de bouées. Les coraux sont bien préservés et plein de couleurs et il y a aussi pas mal de poissons, même si bien moins que à Amed à Bali.

En tout cas le snorkeling est très sympa et vous verrez des tortues à chaque fois ! Rien que ça c’est vraiment exceptionnel.

  Quand tu essaies de faire un selfie tortue mais que c’est l’échec TOTAL (on fait peur)

Une fin d’après midi et une journée complète c’était le temps parfait pour explorer l’île, faire voler drony (la base) et voir plein de tortues.

Que faire d’autre sur l’île ?

On s’est promené sur l’île et on peut vous dire qu’elle a beaucoup de charme.

Il y a des petits chemins à explorer avec des vues sympas.

C’est petit et les locaux sont adorables (comme partout aux Philippines). Il y a 2 petits villages. Et bien sûr un terrain de basket et une église (les indispensables aux Philippines).

Et un petit coucher de soleil pour la route.

Les bonnes adresses

On ne conseillera pas notre guest house même s’ils étaient très gentils et qu’on a eu le billet retour en bateau pour 250 au lieu de 300 pesos.

Ronor’s homestay : parfait pour les repas. Vous avez des grosses portions et une salade avec le riz et viande ou poisson pour 150 pesos. Le service est rapide et le personnel très gentil (oui on dit ça tout le temps, mais les philippins sont adorables aussi).

Liberty’s lodge : le restaurant est sympa avec une belle vue.

Conclusion

On a hésité à venir parce que le trajet peut paraitre effectivement long mais on n’a pas du tout regretté. L’ambiance est très sympa et le snorkeling avec les tortues incroyable. En revanche on ne conseille de ne pas rester plus de 2 nuits sauf si vous voulez vraiment vous déconnecter (4h électricité par jour on rappelle). Prochaine destination : l’île des sorcières a.k.a Siquijor.

Kiss,

Après 6 mois 1/2 passés à en prendre plein les yeux et à se régaler en Asie, nous sommes de retour en France. Et nous n’attendons qu’une seule chose : le prochain voyage !

Partage cette page à tes amis voyageurs ! 😜

Certains de nos articles possèdent des liens d'affiliation permettant au blog de continuer à vivre. Pour autant, nous restons totalement impartiaux et te recommandons des produits ou services que nous jugeons de qualité, aidant la communauté, ceci indépendamment de la commission perçue. Bonne continuation de lecture.

Laisse un commentaire

Ton adresse email ne sera pas publiée